dimanche 6 janvier 2008

Les heures oisives ou Variété des moments d'ennui - Tsurezuregusa


Parmi les grands classiques de la littérature japonaise, le Dit du Genji - Genji Monogatari de Murasaki Shikibu et Les notes de chevet - Makura no sôshi de Sei Shônagon sont les mieux repérés. Récemment les éditions Diane de Selliers ont publié un magnifique (et très cher) coffret qui propose à la fois le texte du Genji mais aussi de très nombreuses illustrations pour la plupart inédites. Les notes de chevet ont inspiré, il y a quelques années, le cinéaste Peter Greenaway qui a créé assez librement par rapport au texte de départ un film très sensuel, The pillow book. Mais il est un classique plus discret sur lequel j'avais envie d'attirer votre attention : ce sont les Heures oisives de Urabe Kenkô. Plus discret en France mais il fait l'objet au Japon de très nombreuses études et commentaires. C'est un recueil de courts textes qui traduisent toute la sagesse de leur auteur, moine bouddhiste.

1 commentaire:

Alexandra a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.